UNICEF Mauritanie: Recrutement d’un (e) Consultant (e) national (e) Réalisation d’une cartographie institutionnelle et méthodologie de calcul du budget du secteur de l’éducation en Mauritanie (45 jours). Home Based.

News About Turkey - NAT
20 Min Read

UNICEF Global


L’UNICEF travaille dans 190 pays et territoires pour protéger les droits de chaque enfant.

L’UNICEF a consacré 70 ans à améliorer la vie des enfants et de leurs familles. Défendre les droits de l’enfant tout au long de sa vie nécessite une présence mondiale, visant à produire des résultats et à comprendre leurs effets. L’UNICEF croit que tous les enfants ont le droit de survivre, de prospérer et de réaliser leur potentiel – au bénéfice d’un monde meilleur.

Et nous n’abandonnons jamais.

Pour chaque enfant, un(e) champion(ne) !

Comment pouvez-vous faire une différence ?

Purpose of Activity/Assignment:

1. Contexte de l’etude

La Mauritanie est un pays sahélo-saharien vaste de plus 1 million de kilomètres carrés dont la population est de 4,6 millions d’habitants avec une forte densité sur le corridor Sud-Est. Depuis 2004, elle enregistre un recul constant de la pauvreté, et s’est classée au 157e rang sur 189 pays selon l’indice de développement humain en 2020. Les progrès accomplis par la Mauritanie vers la réalisation de l’objectif de développement durable (ODD) 4, et les difficultés qu’il reste à surmonter, sont exposés dans le Plan national de développement du secteur de l’éducation (PNDSEIII, 2024–2026), le RESEN 2023, consistant à « assurer à tous une éducation de qualité inclusive et équitable et à promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». L’une des cibles recommande aux Etats de « veiller à ce que tous les enfants et tous les jeunes aient accès à un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire de qualité, d’une durée de 12 ans, dont un minimum de 9 ans d’enseignement obligatoire, public et gratuit ». Pour y arriver, il recommandé aux pays d’allouer entre 15 et 20% du Budget de l’Etat à l’éducation ou bien entre 4 et 6% du PIB.

Malgré les efforts du Gouvernement pour la réalisation de l’ODD 4 en Mauritanie, des efforts considérables sont encore à faire ; à peine un enfant de 3-5 ans sur 10 est préscolarisé, 3 enfants de 7-19 ans sur 10 sont hors de l’école et seulement 4 élèves sur 10, entrés au collège, achèvent ce cycle. La question se posent alors de savoir si les allocations et dépenses budgétaires sont adéquates et si les ressources financières mises à la disposition des ministères en charge de l’éducation sont suffisantes pour atteindre les objectifs de développement. 

Dans le cadre de sa stratégie national de développement SCAPP, le gouvernement a fourni des efforts exceptionnels pour faciliter l’accès aux services de base notamment l’éducation. L’éducation occupe donc une place importante et concentre des dépenses budgétaires annuelles énormes qui sont consacrées à l’éducation au sens large c’est-à-dire dans des formes et structures administratives diverses. Une diversité certes bénéfique et appréciable et qui relève la richesse d’un héritage culturel extraordinaire et le développement et la transformation de nos structures organisationnelles et administratives. Mais cette volonté légitime et souhaitable de vouloir intégrer toute cette complexité pour épuiser tous les facteurs sociaux culturels favorables permettant d’atteindre les objectifs d’une éducation de qualité pour tous dans un horizon acceptable, a rendu les dépenses liées à l’éducation difficile à cerner et déterminer d’une manière unanime et précise pour tous les utilisateurs des données budgétaires. Cette contrainte est accentuée par le changement des nomenclatures budgétaires opérées par le ministère des finances dans le cadre des reformes des finances publiques. Il est nécessaire de reconnaitre que cette situation a engendré une confusion et des interprétations diverses qui donnent des lectures et résultats parfois divergents. Chaque compréhension de ce qui relève de l’éducation ou de ce qui ne relève pas de l’éducation donnera un niveau des dépenses spécifiques. Les conséquences de ces situations sont néfastes pour le diagnostic, la planification et le suivi du secteur et la crédibilité des données relatives au secteur.

Le gouvernement et les partenaires reconnaissent qu’il est donc urgent et indispensable d’arrêter une méthodologie exacte et appropriées par tous les intervenants dans le secteur de l’éducation pour calculer de façon détaillée les dépenses du secteur de l’éducation. Afin de sensibiliser davantage tous les partenaires du secteur sur les efforts du gouvernement sur la période récente de 2015-2023 sur les engagements de financement opérés dans le secteur et mesurer les augmentations des ressources (internes et externes), l’UNICEF prévoit de réaliser cette étude sur la demande du Ministère de l’éducation dans le cadre PF4C qui consiste avec l’analyse institutionnelle de l’espace fiscal pour le secteur de l’éducation assortie d’une méthodologie de calcul validée par tous les partenaires. 

2. Objectifs de consultation

2.1. Objectif général

L’objectif de ce travail est de permettre au secteur d’avoir ou/et de produire des indicateurs solides et incontestables basés sur une méthodologie claire et formelle permettant d’alimenter un modèle automatisé capable de produire d’une manière argumentée et traçable tous les agrégats consensuels utiles pour décrire les dépenses du secteur, pour en planifier la mise en œuvre et alimenter les concertations avec tous les acteurs et intervenants dans le secteur. 

2. 2 Objectifs spécifiques 

– Définir les concepts et idées de base liés à l’éducation afin de s’adapter aux réalités et particularités de la Mauritanie et de maintenir une définition réaliste proche des normes et standards internationaux.

– Définir diverses hypothèses nécessaires pour normaliser les calculs et les opérations du modèle. 

3. Méthodologie et supervision

3-1 Elaboration d’un guide méthodologique

– Définir les concepts et notions de base lies à l’éducation pour en retenir une définition réaliste adoptée à la réalité et aux spécificités de la Mauritanie et proche de normes et standards internationaux.

– Définir les différentes hypothèses nécessaires pour normaliser les calculs et le fonctionnement du modèle.

3-1-1 taches liées à l’élaboration d’un guide méthodologie :

– Récupérer les données auprès des acteurs sectoriels.

– Confirmer les axes liés à la politique sectorielle à intégrer dans les dépenses de l’éducation.

– Repréciser éventuellement la nomenclature budgétaire correspondante.

3-2 Construction du modèle

La création d’un modèle simple sur Excel (élaborer un masque de saisie pour la convivialité de l’outil et la réduction de la marge d’erreurs) et robuste capable à travers des liens automatisés entre plusieurs feuilles de produire les tableaux de synthèses les plus demandées.

3-2-1 taches liées à la construction du modèle

– Examen profond des dépenses budgétaires de 2015 à 2023 selon les définitions et les critères et hypothèses du guide.

– Identification des écarts et des imperfections induites par cette configuration ;

– Analyse approfondie de la cohérence d’ensemble notamment entre les années notamment 2021 et 2022 ;

– Actualisation de toutes les composantes nécessaires au modèle notamment les données macroéconomiques…etc. ;

– Marquage des dépenses argumenté et selon une nouvelle méthode basée sur la nomenclature administrative et les objets des dépenses avec un accent particulier sur les années 2021 et 2022 et 2023 ;

– Exploration des données et examen des résultats ;

3-3 Divulgation et formalisation du guide et du modèle

La validation et la formulation de la méthodologie par l’organisation d’un grand atelier sectoriel pour divulguer, contrôler les incohérences et faire adopter la méthodologie

3-3-1 taches liées à la validation du guide

Coordination du PNDSE à impliquer (outil à valider par le comité de pilotage)

Mise en cohérence des outils de planification budgétaire et du modèle. 

Profil du consultant :  

C’est pour atteindre ces objectifs, qu’il est prévu le recrutement d’un consultant national ayant les capacités techniques nécessaires pour la conduite de cette étude pour générer la méthodologie de calcul sur des évidences budgétaires en vue de valider un référentiel de calcul budgétaire du budget du secteur de l’éducation. L’étude sera menée principalement en concertation directe avec les Ministères des Finances, le MEDD, le ministère de l’Éducation nationale et le partenaire technique et financier (UNICEF), le consultant doit justifier des compétences et expériences avérées pour la réalisation des taches.

Les résultats attendus sont :

1. Définition des concepts

2. Détermination des hypothèses

3. Correction et filialisation du travail de marquage des dépenses de l’éducation

4. Production des états de synthèse standards

5. Restitution et présentation des résultats

6. Finalisation du modèle

7. Formation sur le modèle

8. Divulgation et validation

Scope of Work :

4. Les taches

– Récupérer les données auprès des acteurs sectoriels

– Confirmer les axes liés à la politique sectorielle à intégrer dans les dépenses de l’éducation

– Repréciser éventuellement la nomenclature budgétaire correspondante

– Examen profond des dépenses budgétaires de 2015 à 2023 selon les définitions et les critères et hypothèses du guide.

– Identification des écarts et des imperfections induites par cette configuration ;

– Analyse approfondie de la cohérence d’ensemble notamment entre les années notamment 2021 et 2022 ;

– Actualisation de toutes les composantes nécessaires au modèle notamment les données macroéconomiques…etc. ;

– Marquage des dépenses argumenté et selon une nouvelle méthode basée sur la nomenclature administrative et les objets des dépenses avec un accent particulier sur les années 2021 et 2022 et 2023 ;

– Exploration des données et examen des résultats ; 

5. Modalités de travail

Le/la consultant(e) sera responsable des activités décrites à la section 3 et devra travailler en collaboration avec l’Équipe nationale et l’UNICEF préalablement constituée.

Le/la consultant(e) doit avoir son propre ordinateur portable et son propre numéro de téléphone. Pendant qu’il se trouve dans les locaux de l’UNICEF, il aura accès à une imprimante et à une photocopieuse. Il aura à effectuer dix jours de mission sur le terrain. Pour mener à bien cette mission, le consultant travaillera au MEN et au MF et parfois sur les sites de l’UNICEF en Mauritanie. 

6. Durée du contrat

Le contrat portera sur la réalisation des activités décrites dans la section 3 des présents termes de référence sur une durée 45 jours ouvrés.

7. Supervision et coordination de la consultation

Le consultant travaillera sous la supervision de la Cheffe de Section Politiques sociales de l’UNICEF Mauritanie et en étroite collaboration avec le MENRSE et le ministère de l’Economie et du Développement Durable (MEDD) et le ministère des Finances (MF). Le but de cette consultation est de parvenir à un accord sur les documents et la base de données utilisés, la méthodologie et la feuille de calcul du budget du secteur en vue de renforcer l’appropriation nationale du processus et du produit final. La supervision consistera à l’assurance qualité des produits attendus conformément aux termes de références de la consultance.

8. Conditions de travail et modalités de paiement

La prise en charge du/de la consultant(e) se fera sur la base des procédures de l’UNICEF.

Le/la consultant(e) travaillera avec son ordinateur portable.

Le consultant soumettra une offre financière, qui tient compte de tous les coûts liés à cette consultation (honoraires, indemnités journalières,…). 

9. Produits attendus

9.1. Au terme de la mission,

il est attendu du/de la consultant(e) de livrer un rapport contenant notamment Définition des concepts, Détermination des hypothèses, Correction et filialisation du travail de marquage des dépenses de l’éducation, Production des états de synthèse standards, Restitution et présentation des résultats , Finalisation du modèle, validation et Divulgation. 

9.2. Mission finale du / de la Consultant (e) –

Elaboration d’un guide méthodologique,

– Construction d’un modèle automatisé capable de générer tous les agrégats consensuels pour expliquer les dépenses dans le secteur de l’éducation de manière rationnelle et compréhensible.

– Diffusion/dissémination et formalisation du guide et du modèle. 

Pour être considéré comme un champion de la cause de chaque enfant, vous devez…

  • Le consultant devra être titulaire d’un diplôme universitaire de Master en sciences de l’éducation ou sciences sociales ; en finances publiques, économie, économétrie, Statistique ou dans tout autre domaine similaire.
  •  Un certificat en analyse des politiques éducatives serait considéré comme un avantage 
  • Expérience professionnelle générale postuniversitaire : Disposer d’une expérience de travail pertinente d’au moins 5 ans en finances publiques notamment en matière de : (i) élaboration du budget ; (ii) élaboration des documents de référence en matière de finances publiques ; (iii) très bonne connaissance du financement des secteurs sociaux en générale et de l’éducation en particulier
  • Expérience professionnelle spécifique : (i) Bonnes compétences et expérience en analyse et modélisation ; (ii) bonne maîtrise des outils de la gestion axée sur les résultats, notamment les techniques de planification et de budgétisation ; (iii) connaissances générales solides des techniques budgétaires ; (iv) connaissance du contexte institutionnel de l’éducation serait un réel atout ; (v) excellentes capacités rédactionnelles et de synthèses en français. 
  • Une bonne maitrise du français : oral et écrit
  • La maitrise des langues nationales mauritaniennes serait un atout

Nos valeurs fondamentales qui sont le Soin; le Respect ; l’Intégrité ; la Confiance ; la Redevabilité et la Durabilité.

  Les Compétences :

  • Démontre une conscience de soi et une conscience éthique (1)
  • Travaille en collaboration avec les autres (1)
  • Établit et entretient des partenariats (1)
  • Innove et accepte le changement (1)
  • Réfléchit et agit de manière stratégique (1)
  • Soucieux d’obtenir des résultats probants (1)
  • Gère l’ambiguïté et la complexité (1)

To view our competency framework, please visit here

Remarques:

L’UNICEF s’engage à promouvoir la diversité et l’inclusion au sein de son personnel et encourage tous les candidats, sans distinction de sexe, de nationalité, de religion ou d’origine ethnique, y compris les personnes vivant avec un handicap, à postuler pour rejoindre l’organisation.

Nous offrons un large éventail d’avantages à notre personnel, notamment un congé parental payé, des pauses pour l’allaitement et des aménagements raisonnables pour les personnes handicapées. L’UNICEF encourage vivement le recours à des modalités de travail flexibles.

“L’UNICEF applique la politique de tolérance zéro à l’égard toute conduite jugée incompatible avec son mandat et avec les normes de conduite des fonctionnaires des Nations Unies, notamment l’abus ou l’exploitation sexuels, le harcèlement sexuel, l’abus d’autorité et la discrimination. L’UNICEF adhère aussi strictement au principe de la protection de l’enfance. Tout candidat considéré pour un recrutement fera l’objet d’une vérification rigoureuse des références et des antécédents et devra adhérer à ces normes et principes.” Seuls les candidats retenus pour passer un test écrit seront contactés.

L’UNICEF propose des aménagements adaptés (reasonable accommodation) aux consultants/prestataires individuels handicapés. Il peut s’agir, par exemple, de logiciels accessibles, d’une assistance au voyage pour les missions ou d’accompagnateurs personnels. Nous vous encourageons à déclarer votre handicap lors de votre candidature au cas où vous auriez besoin d’aménagements adaptés pendant le processus de sélection et ultérieurement lors de votre mission. 

  les candidatures féminines sont fortement encouragées

Remarks:  

Only shortlisted candidates will be contacted and advance to the next stage of the selection process. 

Individuals engaged under a consultancy or individual contract will not be considered “staff members” under the Staff Regulations and Rules of the United Nations and UNICEF’s policies and procedures, and will not be entitled to benefits provided therein (such as leave entitlements and medical insurance coverage). Their conditions of service will be governed by their contract and the General Conditions of Contracts for the Services of Consultants and Individual Contractors. Consultants and individual contractors are responsible for determining their tax liabilities and for the payment of any taxes and/or duties, in accordance with local or other applicable laws. 

The selected candidate is solely responsible to ensure that the visa (applicable) and health insurance required to perform the duties of the contract are valid for the entire period of the contract. Selected candidates are subject to confirmation of fully-vaccinated status against SARS-CoV-2 (Covid-19) with a World Health Organization (WHO)-endorsed vaccine, which must be met prior to taking up the assignment. It does not apply to consultants who will work remotely and are not expected to work on or visit UNICEF premises, programme delivery locations or directly interact with communities UNICEF works with, nor to travel to perform functions for UNICEF for the duration of their consultancy contracts. 

Advertised: 24 May 2024 Greenwich Standard Time
Deadline: 06 Jun 2024 Greenwich Standard Time

Apply now
***Show some love and please mention newsaboutturkey.com* in your application***
***We also feel loved when you share it***

Share This Article